UTTER DARK webzine

 

Si les austères clichés du livret ne laissent planer aucun doute, il en va de même pour le récital de ce jeune groupe américain. "A Pale Folklore" est un album à écouter au coin du feu, drapé dans la grisaille d'un manteau de velours hivernal. Il est d'ailleurs tellement rare de voir une telle sensibilité germer aux USA que le sentiment qui prédomine d'entrée est la stupéfaction.
 

Dans le genre dark metal mélodique et technique il n'est jamais évident de tirer son épingle du jeu, et les groupes respectables ne sont d'ailleurs pas légion. Hormis OPETH, IN THE WOODS, ANATHEMA (époque "The Silent Enigma") et plus récemment PRIMORDIAL ou NOVEMBRE, les fans n'ont guère de recours pour satisfaire leur curiosité. Dans ce contexte, l'avènement d'AGALLOCH est donc un cadeau béni des Dieux.
 

Voilà des artistes qui n'ont pas leur pareil pour nous parler de choses sombres. Leur metal brillament élaboré regorge de mélancolie latente sans prendre une allure doomesque pour autant, et on ne peut que béer d'admiration devant l'aisance avec laquelle ils enchaînent passages bruts, voire emportés, avec une écriture plus romancée où une guitare sèche eurythmique recouvre les partitions d'une délicate pellicule de givre. La voix mi-dark mi-murmurée est parfois mixée assez en retrait, et semble se promener sans contrainte au-dessus des cimes enneigées d'une forêt figée o ù elle voudrait semer l'auditeur avant de s'en retourner, portée par le doux bruissement du vent qui souffle entre chaque morceau. De plus l'aspect majestueux de l'hiver n'a pas été négligé puisque l'on découvre lorsque le piano/synthé s'anime de fascinants entractes symphoniques.
 

Au-delà de longues chansons aux titres enchanteurs, telles que "Hallways of enchanted Ebony", "Dead Winter Days" ou l'imposant tryptique "She painted Fire across the Skyline", AGALLOCH aiguise le poignard qui transfigure la douleur et sonne le glas des passions. Un obstacle hérissé de hantises qu'il est bon d'avoir à franchir.
 

Encore s'il vous plait, le plus vite possible !!!
 

B.G. 26-05-00